Menu

Le concept Law Angel - Avocat à Paris

De même que les Business Angels sélectionnent les entreprises cibles de leurs investissements, le Cabinet sélectionne des projets en fonction des chances de réussite. Comme tout partenariat, le suivi repose évidemment sur une confiance mutuelle entre l'entrepreneur et le Cabinet et sur la conviction, nécessairement subjective, des chances de réussite d'un projet économique.

Le Cabinet doit donc disposer d'une description du projet pour lequel il est sollicité et des premières estimations portant sur l'activité. Autrement dit, le Cabinet doit disposer des mêmes informations que celles qui pourraient être exigées par un investisseur, banque ou futur actionnaire.

Pour guider ce partenariat, un contrat de Law Angel est conclu définissant les obligations réciproques de l'entrepreneur et du Cabinet, mais aussi les modalités de sortie du partenariat afin de permettre à l'entrepreneur de conserver, à tout moment, le libre choix de son conseil.

Parmi les obligations, incontournables, de l'entrepreneur et au respect de laquelle l'entrepreneur doit nécessairement s'engager en connaissance de cause : l'association du Cabinet en amont de tous les projets menés. C'est la définition d'une méthode de travail qui doit être acceptée de part et d'autre.

L'efficacité, juridique comme économique, exige en effet que le volet juridique d'un projet soit abordé dès l'amorce de l'activité nouvelle, complémentaire ou accessoire de l'activité principale. Rien ne sert d'avancer de lourds investissements pour une activité qui, techniquement possible, serait juridiquement prohibée. Les projets doivent pouvoir être amendés ou abandonnés dès l'origine. L'entrepreneur doit accepter de s'engager dans un véritable partenariat et associer le juridique dès les premières réunions de travail.

Vous avez besoin d’informations complémentaires ?

Contactez-nous